Welcome To Europe

Prague, l'Histoire et une histoire

19:45, 3/02/2010, Prague .. Lien
Mots clefs :

Prague et moi, on a eu de mauvais debut. J'ai commence par en "suer" pour arriver a Prague. L'auto stop a refuse de fonctionner. Pourtant j'avais verifie: la bonne place, le sourire, la pancarte en langue locale...Rien, ca n'a pas demarrer. Donc, train puis sorte de covoiturage payant, qui ont fini par me deposer a Prague.

Mais le principal probleme, avec Prague, c'est que ce n'est pas Berlin. Arriver dans la capitale tcheque apres avoir complement profite de la capitale allemande...J'attendais de Prague, au minimum, les memes choses. J'attendais au moins la meme chose. Mais ces deux villes sont totalement differentes, et je ne m'etais pas prepare a la difference de rythme...Maintenant je le saurais, ce n'est pas parcequ'on enfile les bottes de sept lieux que le cerveau a le temps de suivre. Sinon, j'ai egalement pu faire une interview sur les Rroms presents en Republique Tcheque avec une journaliste de la Radio nationale. Je l'utiliserais autrement que sur ce blog...

 

Construire ou renover:

A Prague, c’est assez frappant de se balader et de regarder les murs et les immeubles autour de soi. C’est un peu comme si il y avait un perpetuel combat entre trois ages: un passe de gloire et de rayonnement, un passe communiste, et un present plus incertain.

Je ne ferais pas de cours sur l’Histoire tcheque (ou alors ce ne serait qu’un vulgaire copie-colle de Wikipedia), mais cette superposition de trois periodes fait partie, a mon gout, de l’identite de Prague. Les batiments impostants (comme le Theatre National, le musee national, les eglises*) sont assez bien entretenus et mis en valeur, les structures communistes (la Tour de la Television, le metro..) vous entourent a chaque deplacement, les batiments plus modernes sont d’une banalite europeenne, et les immeubles d’habitations, eux, sont relativement mal entretenus et donnent une vision assez negative (dans le sens: „les tcheques n’ont pas les moyens de renover“) de la ville.






Ce n’est pas qu’ils tombent en ruine, c’est juste que rien n’est fait pour sauver les apparences.

En ce qui concerne les habitations a Prague, il est aussi interessant de remarquer un petit fait. Les tcheques ne vivent pas, ou peu, dans le centre de Prague. Destine aux touristes (malgre l’absence de sourires commercants), le centre de la ville est assez onereux. Ce n’est qu’un exemple, mais les deux couchsurfeurs qui m’ont heberge etaient une taiwanaise et un belge. Ils etaient etudiants ou jeunes travailleurs.
Quelques discussions plus tard, en toute fin de voyage, avec mon hote tcheque –qui heureusement pour ce paragraphe n’habitait pas dans le centre- valideront cette hypothese que les tcheques vivent principalement dans la „banlieue“ de Prague.

Au coeur des destructions europeennes:

Meme si un peu plus haut je vous ai renvoye vers Wikipedia en ce qui concerne l’Histoire, je ne peux m’empecher de faire une petite aparte. Pourquoi? Parceque beaucoup pensent que la Republique Tcheque est encore la Tchecoslovaquie ou qu’il serait surement difficile pour beaucoup d’entre nous de situer directement ce pays et sa capitale sur une carte muette (c’etait mon cas...). Prague n’est pas qu’une ville ou il n’est pas cher de se bourrer la gueule pour les touristes –certains diront anglais.

Ce fut l’une des capitales les plus importantes en Europe lors des siecles passes, avec un certain rayonnement politique et culturel. L’un de leurs rois fut, par exemple, intronise empereur du Saint Empire Romain (certes, au XIVeme siecle).

Le plus important des problemes de la Tchequie, fut probablement d’etre situee trop proche de l’Autriche-Hongrie, de l’Allemagne du III Reich, de la Russie sovietique...Ainsi, la plupart des conflits majeurs europeens de ce dernier siecle sont passes par ce pays, qui n’a pas necessairement toujours pu compter sur ses allies occidentaux comme la France et le Royaume Uni (voir les Accords de Munich de 1938).


Ainsi, malgre un passe dore, la Republique Tcheque a ete marginalisee, et devenue une puissance „mineure“ en Europe. Mais malgre tout ce que l’on veut bien lire, la Republique Tcheque n’est pas eurosceptique en soir, un seul homme (ok, en l’occurence, c’est le premier ministre...) ne representant pas tous les tcheques.

http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2009/05/la-république-tchèque-ratifie-le-traité-de-lisbonne-et-de-26.html

http://www.lemonde.fr/europe/article/2008/10/26/le-front-eurosceptique-affaibli-en-republique-tcheque_1111220_3214.html

 

Georg

Et dans toute cette Histoires, il y a des histoires qui passent plus inapercues. Comme celle de Georg. Georg, il a 55 ans et vit a Prague. Enfin, vivre c'est un bien grand mot. Georg est SDF. On s'est rencontre sur un banc, un jour ou je me caillais. Il y avait un peu de soleil ce jour la, alors ui et moi, on faisait comme si on se prenait un bain de soleil. Un bain de soleil gele. Je l'ai vu arrive de loin. Je fumais une clope, donc il a du se dire que le gars avec son gros sac a dos (probablement un touriste) avait bien les moyens de lui filer une clope. J'ai pas attendu qu'il demande, je lui ai tendu une clope. Ca me fera peut etre pas aller au paradis, mais ca lui evitera de mendier. Toujours ca de gagne. Il s'est pose sur le banc juste a cote. Il parle une sorte d'anglais casse melange a deux ou trois mois de francais, un accent tcheque bien present, et surtout des signes et des regards. Finalement, on a pu taper la discussion.



Ca fait quelques temps qu'il est sans abris. Mais comme beaucoup d'autres, il ne l'a pas toujours ete...Il a travail en France au black: Paris (Parisse), Rennes, Nice (Naillece). Il connait aussi pas mal de trucs sur l'Histoire. Je ne sais pas trop pourquoi ni commentmais il est venu a me parler du vol des oeuvres d'art en France par les nazis durant la Seconde Guerre Mondiale...Je crois qu'il etait assez content de me parler de ca. Je ne suis pas sur que beaucoup de gens aient le temps de prendre un bain de soleil gele avec lui et de taper la discussion.

Ensuite, il m'a assez directement parle de ses problemes. Je dirais meme qu'il y est alle "cash". "Money? money for me? No eat today. My shoes, broke." (Argent? Argent pour moi? Pas mange aujourd'hui. Chaussures cassees.)

Ben non desole, j'ai pas d'argent a te filer. Quelques minutes apres, je m'en suis voulu de ce reflexe. J'aurais pu lui filer un hot dog a un euro...mais bon, comme un con, je l'ai pas fait.
Meme si je ne lui ai pas file d'argent, on a continue a parler un peu. Il m'a explique ce qu'etait la situation a Prague, et en chiffres s'il vous plait. A Prague, il y a environ 5000 SDF pour environ 150 places en foyer. Ce matin la, il s'etait fait virer de l'Hopital ou il avait passe la nuit, donc il n'avait quasiment aucune chance de se trouver une place pour ce soir. 

Concernant ses chaussures, trouees, il pourrait en avoir au magazin social de la Croix Rouge. Un seul probleme, il faut payer. Et quand on n'a pas d'argent pour s'acheter a bouffer, on n'a pas d'argent pour s'acheter des chaussures. Petit point de vue personnel: comme si la Croix Rouge, logee dans le quartier historique de Prague, dans un immeuble bien sympathique (style maison bourgeoise) ne pouvait pas donner ce genre d'affaires. Mais bon, ce doit surement etre une question d' "ethique"...Tout a un prix, meme la dignite humaine.

Pourquoi rester a Prague? Pourquoi ne pas essaye
r une autre ville? Pas de famille, pas d'amis...qu'est ce qui le retient?..."Why?" Il m'a balance ce "why", comme un "a quoi bon?".  

 

 



Le livre Tirana, la fin d\'un été

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Remerciements

Derniers articles

Nouveau voyage...Nouveau blog
Remerciements
Prochain adresse à retenir

Sites favoris

Blog photos
Blog guyanais de deux bordelaises
Translate, traducir, ?????????...

Amis

dedicaces
amisdebaboucar
dunordausud
pauldub
ysa
papatrek
fannypoupiaustralie
cathdesmontagnes
tantan
myriametluc
gregetlaura

free counters