Welcome To Europe

Poitiers-Alençon: journée de merde

14:02, 21/10/2009, Alençon .. Lien
Mots clefs :

Partis avec une demi heure de retard, mes potes pictaviens me déposent à la sortie de Jaunay-Clan vers 9h00. Je dois faire un peu plus de 250 km, sans autoroute. Je mettrai quasiment dix heures. Mais j'ai quand même rencontré des personnages drôles, intéressants ou un peu flippants.

Mon premier conducteur me prend sur un rond point à la sortie de Jaunay-Clan, après une demi-heure de marche pour moi (20kg sur le dos en côte font leur effet sur la vitesse de croisière). Il me dépose à Châtellerault. Il y est né, il y est marié, il y élève ses enfants. Il n'a qu'une seule envie: partir, aller au bled. Alors il bosse, fais des missions intérim et me parle du kebab qu'il montera pour financer son voyage. Mon voyage le fait voyager, c'est ce qu'il me dit. On se quitte à Châtellerault, à un rond point.

Mes étapes consistent principalement à être déposé à un rond point et en rejoindre un autre. Le plus souvent en sortie de ville ou de zone industrielle.

Mes conducteurs suivants seront moins "rigolos". Il y a eut : "Je suis pas raciste, je suis pas raciste, je suis pas raciste mais...", il y a eut celui qui ne m'a pas arraché un mot, il y a eu la perte de mon carton-ardoise dans un bus à Tours (putain....), il y a eu le mec dont la vie aurait pu être jouée par J. Malkovich dans le rôle d'un pervers sexuel...Et beaucoup de marche.

Celui dont la vie aurait pu être incarnée par une interprétation de J. Malkovich a décidé de me laisser en pleine campagne sur la nationale, à 16 km de Tours et 66km du Mans, à 5 bornes du premier village. Les boules. Pendant une heure personne ne s'arrête et le trafic est particulièrement réduit. L'autouroute entre Tours et Le Mans a considérablement désengorgé la nationale...au point de la rendre quasi-désertique. Alors que mes espoirs d'arriver à Alençon dans la soirée disparaissaient et que je commençais à chercher un coin où poser la tente (il n'était que 15h mais je commençais sincèrement à désespérer...c'est vide là bas) un type s'est arrêté. Il allait au Mans, et devait même aller dans un magazin route d'Alençon. Parfait! On a refait le monde pendant le trajet. On a parlé de voyage, d'immigration, de stop etc. On s'apprenait des choses. Bon moment.

Il me dépose sur un rond point.

Deux voitures plus tard, l'équivalent de deux heures, je me retrouve à Alençon. Même si la ville n'est pas bien grande, l'adresse de mon hôte n'est pas des plus évidentes à trouver. Je rencontre alors un "Super Papy"!!! Il est né à Alençon, m'a tout l'air d'avoir fait partie des clubs de jeunesse populaire et doit faire partie intégrante de la vie associative locale.  Je lui demande mon chemin. Il ne connait pas cette rue, ça ne lui plait pas. Il décide alors de prendre sa voiture pour m'emmener. Je crois qu'il avait autant envie de m'aider que de trouver cette rue. Car oui, il connait une bonne partie de l'histoire d'Alençon, toutes les rues...mais pas celle de mon hôte. Un petit quart d'heure plus tard on finit par trouver l'Impasse Grande Cour, qui a finit par donner son nom au quartier Courteillle (dixit papy).

Je n'ai pas besoin de regarder les numéros sur les portes pour trouver la porte de mon hôte...

 

Il est 18h, encore une petite heure, et la colloc de mon hôte arrivera. En attendant, je resterais posé sur un banc. C'est pas si désagréable.



Le livre Tirana, la fin d\'un été

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Remerciements

Derniers articles

Nouveau voyage...Nouveau blog
Remerciements
Prochain adresse à retenir

Sites favoris

Blog photos
Blog guyanais de deux bordelaises
Translate, traducir, ?????????...

Amis

dedicaces
amisdebaboucar
dunordausud
pauldub
ysa
papatrek
fannypoupiaustralie
cathdesmontagnes
tantan
myriametluc
gregetlaura

free counters