Welcome To Europe

Calais: les "migrants"

09:31, 3/11/2009, Calais .. Lien
Mots clefs : situationmigrantsréfugiésassociationsBénévolescalais vu de la terre

Dans cet article particulièrement mal organisé, je vais vous présenter les images, les critiques, les choses que j'ai compris, les choses qui m'ont dégoûté, dans un ordre imprécis, mais qui reflètera mon passage sur Calais ainsi que les émotions et cheminements qui m'ont traversé concernant les "migrants".

 

Depuis déjà quelques années, on nous parle de la présence, à Calais, de migrants ou même de clandestins. Même si ces "titres" enlèvent une bonne part d'humanité à ceux qui en sont porteurs, on remarque que l'on parle rarement d'immigrés.

Car oui, ils ne sont pas arrivés, ils migrent. Vers l'Angleterre principalement, mais aussi vers le Nord de l'Europe, réputé plus accueillant. Et si ils sont si nombreux à Calais, c'est seulement en raison de la volonté des États européens. Il y a Lesvos en Grèce pour les migrants venus de l'Est, Lampeduza en Italie pour ceux venus d'Afrique, mais aussi Ceuta et Mellila en Espagne. Quand ils ont réussi à passer ces "parcs à humains" frontière, on les laisse avancer un peu pour les bloquer à 30km de l'Angleterre et une soixantaine de la Belgique: Calais.

Être migrant à Calais en 2009

Calais, où tout ou presque leur est refusé.

Premièrement, le statut de réfugié, et non pas "migrants " qui est politiquement correct mais fait oublier que la plupart de ces humains viennent de régions en guerre, en grave crise ou soumises à une dictature: Afghanistan, Iran, Irak, Kurdes, Soudan, Erythrée, Palestiniens, Egyptiens, Vietnamiens... Et quand bien même, si ils sont bloqués à Calais, si ils sont partis depuis des mots de chez eux, ce n'est pas seulement pour le tourisme et encore moins de gaieté de coeur.

Les réfugiés sont âgés de 11 à 50 ans pour les extrêmes, je pense que globalement ils ont entre 15 et 30 ans. Ce sont des hommes, et quand il y a des femmes, elles restent cachées. On les voit rarement aux distributions de nourriture.

Les réfugiés ne sont pas nécessairement pauvres mais leur argent leur sert principalement à passer de l'autre côté, et donc à nourrir les mafias de passeurs. Et comment dépenser son argent quand on ne sait pas quand on va quitter une ville, quand on va arriver? En tout cas, rares sont ceux qui parviennent à se payer une nuit d'hôtel...On les rencontre donc dans de nouvelles petites "Jungles" de plus en plus éloignées du centre (l'éloignement est il une solution? j'ai un doute), dans des squats, sous les ponts...d'où ils sont régulièrement délogés par les forces de l'ordre qui en profitent pour détruire leurs habitats et le peu d'affaires qu'ils ont. J'ai assisté à une arrestation où les policiers ont laissé les sacs d'Erythréens dans le parc...comme ça. On les a récupéré, car il est difficile d'accumuler des affaires dans cette ville sans-droits qu'est Calais. Je vous passerais les détails concernant la rencontre d'un groupe de gamins qui dormait dehors et dont l'un d'eux avait une infection pulmonaire, ou l'autre rencontre avec un groupe d'Afghans farcis (c'est une ethnie...) et d'Irakiens, qui dormaient à la belle étoile (nous sommes en automne...) près d'un canal parceque leurs tentes avaient été détruites la veille par les forces de l'ordre. Ils dormaient dans des sacs de couchage trempés. Ils avaient entre 15 et 25 ans.

Parfois, une bonne âme législative leur propose l'asile. Il faut savoir qu'en France la demande d'asile n'offre pas nécessairement l'accès à un logement. Je ne parle d'appartements de cinquante mètres carrés, je parle d'un lit, d'un toit, de toilettes...Récemment le préfet du Nord-Pas-de-Calais se félicitait du doublement du nombre de lits disponibles pour les demandeurs d'asile...de 25 ils passent à 50 places...Il faut savoir qu'en Belgique, si un demandeur d'asile passe une nuit dehors faute de possibilité d'accueil, l'Etat est condamné à payer une amende de 250€. On se rend donc compte que l'humanité n'est pas la même à quelques kilomètres de distance.

Cela permet en tout cas de comprendre pourquoi si peu de réfugiés veulent rester en France. D'autant plus que les arrestations ne s'arrêtent pas quand vous entamez la démarche. Étant considérés comme possibles terroristes, ils sont détenus quelques heures pour vérifier l'authenticité de leurs papiers puis relâchés...à 10 kilomètres de Calais.

Mais le harcèlement policier (et donc politique) envers les migrants, n'est pas la seule explication à ce refus d'effectuer des demandes d'asile en France. Tous sont partis en quête d'une vie meilleure, au moins pour quelques années, ou pour envoyer un peu d'argent à leur famille (après avoir remboursé le coût du voyage: 14€ quand vous traversez la Manche, entre 1500 et 3000 pour les réfugiés). Car c'est souvent toute une famille qui paie pour la traversée de l'un des siens. Les membres déjà présents sur le territoire anglais contribuent aussi à ce paiement. Car beaucoup d'afghans (nationalité principalement représentée à Calais) souhaitent rejoindre leur famille présente en Angleterre, où la communauté y est nettement plus importante qu'en France.


J'ai demandé à quelques personnes pourquoi elles ne renonçaient pas à l'Angleterre pour s'installer en France ou au moins en Belgique. La réponse de l'un d'eux a été particulièrement simple: "Vous en Europe vous vivez seuls. Nous en Afghanistan, on vit en famille et c'est très important".

Que dire d'autre?

Ils sont cultivés. La plupart des migrants ont eu au moins quelques bases scolaires, certains sont allés au collège, au lycée, parfois plus loin. D'ailleurs, au début de l'immigration afghane, c'était essentiellement des médecins, des avocats, des intellectuels qui venaient...car ils en avaient les moyens. 
La traversée de différents pays constitue aussi une base importante de savoir. Certains, certes pas la majorité, sont capables de parler entre quatre et quatorze langues. Mais le français reste régulièrement inaccessible. Cela peut être dû au cloisonnement de cette population opéré par l'Etat. Mais ces horizons d'une grande mixité pourrait être une richesse incroyable pour Calais, qui si elle le mettait en valeur, pourrait devenir une des principales villes cosmopolite et multiculturelle du Nord, et de la France en général.

Dans les autres "détails" de leur vie de migrants, on ne parle pas assez de l'attente. Il faut toujours attendre. Des semaines pour une requête administratives. Des longues lignes pour manger ou pour les vêtements. Avec des bénévoles qui ne sont parfois là que pour faire respecter la ligne avec plus ou moins de diplomatie et de respect (attention, nombre d'entre eux sont respectueux et diplomatiques...mais ce n'est pas la totalité). Des distributions de vêtement organisées tous les quinze jours, même lorsque les chaussures en toile ne résistent pas à la pluie. Leur vie est rythmée par la vie associative, charitable ou solidaire, mais à 90% bénévole. Ce sont des gens qui parfois fatiguent ou se lassent, avec les conséquences que cela peut avoir sur les relations humaines. Ce n'est pas de leur faute. Sans eux, il n'y aurait rien. Ils ont simplement besoin de coups de pouces, de temps en temps, histoire de souffler. Vous savez faire la soupe? Vous avez des vêtements chauds? des couvertures?

 

J'oubliais, à cause de Dublin II (un texte concernant la politique européenne d'immigration) fait que les migrants sont renvoyés dans leur pays d'origine si ils sont expulsables, ou dans leur pays d'arrivée sur le sol de l'Union Européenne si ils ne sont pas expulsables ou si l'on ne connaît pas leur nationalité d'origine. Le pays d'arrivée est en d'autres termes le pays où ils se font arrêter par la police pour la première fois et où l'on a pris leurs empreintes digitales. Souvent la Grèce, mais aussi l'Italie. Deux pays où les droits de l'Homme sont, encore plus qu'en France, à l'état de revendications, tant et si bien que certains préfèrent se mutiler le bout des doigts, pour ne pas être reconnus...

 



Le livre Tirana, la fin d\'un été

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Remerciements

Derniers articles

Nouveau voyage...Nouveau blog
Remerciements
Prochain adresse à retenir

Sites favoris

Blog photos
Blog guyanais de deux bordelaises
Translate, traducir, ?????????...

Amis

dedicaces
amisdebaboucar
dunordausud
pauldub
ysa
papatrek
fannypoupiaustralie
cathdesmontagnes
tantan
myriametluc
gregetlaura

free counters